Raphaël

Raffaello Sanzio, plus connu sous le nom de Raphaël (Raffaello), (né le 6 avril 1483 à Urbino — mort le 6 avril 1520 à Rome) est un peintre et architecte italien de la Renaissance. Il est aussi appelé Raffaello Santi, Raffaello da Urbino, Raffaello Sanzio da Urbino.

Raffaello Sanzio ou Santi, dit Raphaël, peintre italien de la Haute Renaissance, est le fils du peintre Giovanni Santi, peintre et poète officiel de la cour de Frédéric III de Montefeltro, l'un des princes les plus célèbres et protecteur des arts de la Renaissance en Italie. Urbino est alors un foyer artistique réputé à l’aube du XVIe siècle. Ici Raphaël a pu subir, pour la première fois, l'influence de Melozzo da Forlì, que l'on retrouve dans ses œuvres.

La vie de Raphaël peut être séparée en trois périodes.

La première, qui va de sa naissance à son départ pour Florence en 1504, est sa période de formation, à Urbino d’abord, où il naît en 1483, puis à Pérouse, où il travaille dans l’atelier du peintre le plus célèbre de l'époque, Pietro Vannucci, plus connu sous le nom du Pérugin.

Son père, Giovanni Santi, qui est lui-même peintre et qui jouit à la cour du duc d’Urbino, Frédéric III de Montefeltro, d’une certaine considération, est son premier maître. Celui-ci meurt cependant en 1494, trois ans après son épouse. Raphaël, qui n'a que onze ans, se retrouve orphelin. Après avoir suivi l’enseignement de divers peintres, il quitte sa ville natale et part étudier à Pérouse en Ombrie auprès du Pérugin. Celui-ci en vient cependant à imiter son disciple, de même que celui-ci imite et apprend du maître. Les deux s’entendent très bien et Le Pérugin restera un grand ami de Raphaël. Dès 1500, à dix-sept ans, il commence à s’affirmer comme « magister ». Il n’est ainsi plus disciple d’un autre maître, mais maître lui-même. Cela lui confère le droit d'avoir un atelier, des aides et des élèves. Il peint le retable « le Couronnement du bienheureux Nicolas de Tolentino » pour l' église Sant'Agostino de Città di Castello, un tableau qu'il exécute avec l'aide d' Evangelista da Pian di Meleto, ancien assistant de son père.

Son premier chef d'œuvre peut être daté de l'année 1504 — Le Mariage de la Vierge — un tableau qu'il réalise avant de quitter Pérouse, alors qu'il est encore dans l'atelier du Pérugin, en traitant le même sujet que son maître, pour comparer les mérites respectifs de l'un et de l'autre.

Âgé de 21 ans, il quitte Pérouse pour Florence. C’est ainsi que débute la deuxieme partie de sa vie, la période Florentine.

Le 1er octobre 1504, Giovanna Felicita Feltria della Rovere, épouse du duc d'Urbin, adresse à Pier Soderini, gonfalonnier de la République de Florence, une lettre de recommandation pour que Raphaël reçoive à Florence les commandes que son talent mérite.

La République florentine vient de rappeler Michel-Ange (1475-1564) et Léonard de Vinci (1452-1519). Raphaël va bénéficier de l’influence de ces deux grands maîtres, qui vont achever sa formation. Léonard de Vinci le reçoit dans son atelier. Il y découvre les chefs d'œuvre de la Renaissance florentine. Il réalise une série de Vierges et de Madones : la Vierge dans la prairie (1506), la Vierge au chardonneret (1507) la Belle Jardinière (1507) et aussi La Dame à la Licorne.

La période florentine de Raphaël, qui durera quatre ans, est la deuxième de sa vie. Bien qu’étant devenu un peintre indépendant, il continue d’étudier les méthodes d’autres grands maîtres, tels Léonard de Vinci, Michel-Ange ou encore Fra Bartolomeo.

Appelé à Rome par le pape Jules II, il quitte Florence en 1508. C’est ainsi que débute la troisième partie de sa vie, la période romaine.

Au Vatican, il est chargé de la décoration des salles du palais de Jules II, que celui-ci projette d’habiter pour ne pas subir la néfaste influence de la puissante famille Borgia.

C’est également à cette époque que Raphaël rencontre celle qui sera le grand amour de sa vie. La Fornarina, surnommée ainsi parce qu’elle est la fille d’un boulanger, restera son amante durant toute sa vie. Femme d’une grande beauté, elle est très courtisée, ce qui inquiète Raphaël qui, d’un naturel jaloux, n’hésite pas à interrompre son travail pour la rejoindre.

En 1513 le pape meurt. Sous son successeur Léon X — un Médicis — Raphaël voit croître ses responsabilités et son influence. En 1514, le pape lui confie le chantier de la basilique Saint-Pierre après la mort de Bramante et les fouilles d’antiquités à Rome. Cette dernière période de sa vie est caractérisée par une intense activité, qui, avec la malaria et les multiples crises de fièvre, aura raison de sa santé déjà fragile. C’est ainsi qu’il meurt à Rome en 1520 à l’âge de 37 ans seulement, après avoir exécuté son chef-d’œuvre absolu, La Transfiguration (1517-1520), résumé de toute son œuvre.

En son honneur, sont organisées de fastueuses funérailles. Raphaël repose au Panthéon de Rome.

Raphaël, a longtemps été considéré comme le plus grand peintre qui a jamais existé, et on le tient toujours pour l'artiste en qui la peinture aura trouvé son expression achevée. Ce mythe de Raphaël apparaît du vivant de l'artiste, et sa mort précoce, mettant fin brutalement à une activité marquée par la précocité, lui donne une singulière ampleur.

En 1550, lorsqu'il publie ses célèbres Le Vite de' più eccellenti pittori, scultori e architettori, trente ans à peine après la mort prématurée de Raphaël, Giorgio Vasari, dans la biographie qu'il consacre au maître d'Urbino, attribue à la volonté divine la naissance de l'artiste :

« On vit clairement dans la personne, non moins excellente que gracieuse, de Raphaël à quel point le Ciel peut parfois se montrer généreux et bienveillant, en mettant – ou pour mieux dire – en déposant et accumulant en un seul individu les richesses infinies ou les trésors de ses innombrables grâces, qui sont de rares dons qu'Il ne distribue cependant que de temps à autre, et encore à des personnes différentes. »

Son art fait de mesure, de grâce et d'harmonie a profondément influencé la peinture occidentale jusqu'au XIXe siècle.

Casanova disait qu'« aucun peintre n'a surpassé Raphaël dans la beauté des figures. » Delacroix affirmait que le simple nom de Raphaël « rappelle à l'esprit tout ce qu'il y a de plus élevé dans la peinture ». De même, Ingres vouait un véritable culte à Raphaël, tant dans son style dominé par un graphisme proche du maître de la Renaissance que d'hommages récurrents à son œuvre.

Après trois siècles, la gloire de Raphaël s'estompe avec l'entrée en scène de tendances critiques et artistiques nouvelles, représentées notamment par les impressionnistes et les fauves.

Raphaël - Portrait de Baldassare Castiglione

  • PDF

08_Raphael_portrait

 

 

Portrait de Baldassare Castiglione

1514-1515


 

 

 

 

Raphaël - La Fornarina

  • PDF

07_Raphael_Fornarina

 

 

La Fornarina

1518 - 1519

85x60 cm

Huile sur bois

 

 

 

 

Raphaël - La Madone et l'enfant

  • PDF

01_MadoneRaphael

 

 

La Madone et l'enfant

1504-1505

58 x 43 cm

Huile sur bois

 

 

 

 

Raphaël - Madone du grand Duc

  • PDF

06_Raphael_-_Madonna_dell_Granduca

 

 

Madone du grand Duc

1504 -1505

84x55 cm

Huile sur bois


 

 

 

 

Raphaël - Detail du Triomphe de Galatée

  • PDF

05_Raphael

 

 

Detail du Triomphe de Galatée,

Fresque de la Villa Farnesina

1511


 

 

 

Raphaël - Le Christ

  • PDF

02_Raphael_Christ_Blessing_1502

 

 

Le Christ

1507


 

 

 

 

Raphaël - St Georges

  • PDF

03_stgeorgeRaphael

 

 

St Georges

1507

28,5 cm × 21,5 cm

Huile sur bois

 

 

 

 

Raphaël - Madone aux oeillets

  • PDF

04_Raphael_Madonna_of_the_Pinks

 

 

Madone aux oeillets

1506 - 1507

28,8 x 22,8 cm

Huile sur bois

 

 

 

 

A propos

GreatFamousArtists.com est né de la passion de la peinture et du web : présenter à nos yeux les plus grands peintres de notre Histoire sous un format agréable et facile d'accès. La plupart du contenu est tiré de la base Wiki Common et Wikipédia - le texte et les images sont donc totalement libres de droit et sont sous license CC-BY-SA 3.0.

Une exception cependant avec le grand peintre contemporain Georges Yatridès qui présente la particularité d'être toujours vivant et qu'il nous semblait important de publier ici. Ses oeuvres sont toujours sa propriété et ne sont pas tombées dans le domaine public. Ainsi les images nous ont été gracieusement fournies par le site YatridesArts.com - que nous remercions - qui gère les oeuvres et reproductions de ce peintre qui est probablement le plus célèbre du XXIème siècle. Toute reproduction de ses toiles sans autorisation est interdite.

Contact

Parce que, même passionnés de peinture, nous ne sommes pas intransigeants, n'hésitez pas à nous envoyer vos commentaires et remarques sur le site et son contenu. Nous sommes mêmes ouverts à ajouter d'autres peintres dont l'authenticité serait avérée si vous souhaitez nous faire part de leur biographie, oeuvres et/ou analyses.
  • Email: info@greatfamousartists.com
Vous etes ici Accès direct aux peintres Raphaël